Le forum officiel de l'ANVP

Vos échanges sur la prison
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUY 13_83
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 73
Localisation : Bouches-du-Rhône et Var
Direction régionale : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre   Lun 11 Fév - 18:46

10/02/2008
Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre....

La Garde des Sceaux, Rachida Dati , s'est rendue samedi après-midi à l'établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Meyzieu, à côté de Lyon. Un prison où un adolescent s'était pendu une semaine plus tôt. La ministre voulait "soutenir l'ensemble des personnels". Les nombreuses questions que se posent les adultes qui travaillent à l'intérieur ne l'ont visiblement pas effleurée. Elle ne pointe aucun dysfonctionnement. "Leur travail et la structure de l'établissement" ne sont "absolument pas remis en cause". L'EMP est "adapté"...

Les personnels s'interrogent heureusement un peu plus. Depuis l'ouverture du centre, en juin 2007, ils ont "réduit un peu la voilure". Au départ, les adolescents suivaient des activités de 9h du matin à 8h du soir. Soixante heures au total par semaine, ce qui était "très violent pour certains jeunes livré au désoeuvrement jusque-là", admet un responsable de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Les activités s'achèvent désormais à 17h30, les mercredi sont banalisés et les week-end allégés.

A demi-mots, tout en défendant la structure et les personnels, le responsable de la PJJ reconnaît qu'il a fallu s'adapter au lancement à marche forcée. Des programmes de recrutement en urgence d'éducateurs ont été lancés. Certains sortaient tout juste de l'ANPE et des cessions de formations ont été organisées pour des éducs qui n'avaient jamais travaillé pour la PJJ. Les nouveaux débarquaient dans un EPM où les premiers mineurs avaient décidé, avant même leur transfèrement, de mettre l'établissement à l'envers.

Le manque de formation de certains posait plus de problème dans un centre nouveau, où surveillants et éducs doivent de surcroît travailler en "binômes". C'est l'une des particularité des EPM. Quatre cultures professionnelles y cohabitent (pénitentiaire, PJJ, santé et éducation nationale) sans que l'ensemble soit placé sous la seule autorité du directeur. La tentation peut être plus forte pour des adolescents de s'engouffrer dans les failles que laissent les adultes entre eux.

Les professionnels s'interrogent aussi sur le cadre lui-même et ses ambiguïtés. L'EPM est organisé en "unités de vie" semblables à des foyers, avec activités et éducateurs. Mais l'ensemble est clos de mur et l'établissement est bien une prison. Des adolescents constitués de failles psychologiques ont peut-être parfois des difficultés à se situer dans ce cadre. Ils s'y trouvent de surcroît en permanence sous le regard des autres, du fait de la multiplicité d'activités collectives. Cela génère aussi plus de tension.

Dans ce contexte, le petit Julien était décrit comme un pensionnaire "courtois" par les surveillants. Il n'allait cependant pas bien, a changé cinq fois d'unité et fait deux tentatives de suicide en six semaines. "Vu son pédigré, je ne vois de toute façon pas comment il pouvait échapper à la prison", glisse un responsable de la PJJ. Un cadre de la pénitentiaire explique pour sa part que l'adolescent ne supportait pas l'enfermement. Jusqu'à se suicider. Il a été enterré samedi à Casablanca. Au moment où Rachida Dati visitait l'EPM.
Ol.B.

Est-ce que toutes les mesures de précautions ont été prises concernant le petit Julien ?
Après les deux tentatives est-ce qu'il avait encore sa place dans cet EPM ? A mon avis sûrement pas .....
Guy Verdier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/index.htm
GUY 13_83
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 73
Localisation : Bouches-du-Rhône et Var
Direction régionale : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: «Julien n'aurait pas dû être enfermé»   Lun 11 Fév - 22:07

«Julien n'aurait pas dû être enfermé»
LYON- La famille du mineur qui s'est suicidé en prison va attaquer l'administration pénitentiaire...
20minutes.fr
Guy Verdier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/index.htm
brigitte chenu
Habitué +
Habitué +
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 55
Localisation : reims
Direction régionale : dijon
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre   Mar 12 Fév - 19:20

difficile de se positionner dans cette affaire.

Qui majeur ou mineur supporte l'enfermement?
il existe des commissions de surveillance pour les suicidaires,
a t on signaler julien à cette commission ?si oui quelles mesures ont etes prises ?

où etait sa place EPM ou maison arret ?

il faut que ces centres se mettent en place avec le personnel compétent ,
il faut comme d'habitude du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUY 13_83
Actif
Actif
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 73
Localisation : Bouches-du-Rhône et Var
Direction régionale : Marseille
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre   Mar 12 Fév - 19:30

Oui bien sûr il faut connaître les tenants et aboutissants !

Mais est-ce que les EPM sont-t-ils vraiment dotés de moyens pour traiter dans certains cas des maniaco-dépressifs ou aliénés mentaux ?

Quoi qu'il en soit des une première alerte les mesures de précautions dans tous les cas doivent être prises que ce soit pour les mineurs ou les majeurs.

Comme tu dis Brigitte si bien il faut comme d'habitude du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumchti.com/index.htm
brigitte chenu
Habitué +
Habitué +
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 55
Localisation : reims
Direction régionale : dijon
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre   Mer 13 Fév - 19:42

les etablissements penitenciaires divers sont dotés d'une infirmerie
de medecins............ qui delivrent des medicaments , pour toutes les pathologies .

la question est : les personnes atteintes de maladies mentales ont elles
leur place dans ces MA EPM .................

aujourd'hui trés peu de personnes sont reconnues malades mentales
par les psychiatres je crois 0.I7 %( ou 1.7 %°) j'ai un doute

par contre lors des commissions de mise en liberté conditionnelle , il y a plus de malades guéris ou avec obligation de soins que de malades entrants??????????????

ou est l'erreur ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dati à la prison de Meyzieu : rien de nouveau à l'ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIEN DE NOUVEAU AU JO N°28
» bakara : à bout et ne veux rien lacher
» Discussion autour de la prison : Foix
» Mon copain est en prison depuis le 9 mars 2010
» Discussion autour de la prison : Lille-Sequedin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel de l'ANVP :: Le forum officiel de l'Association Nationale des Visiteurs de Prison :: La prison en questions-
Sauter vers: